Du Livre à la Table: la cuisine de Jean-Philippe

Si vous ne le connaissez pas déjà, Jean-Philippe Cyr est un chef Québécois spécialisé dans la cuisine végétalienne (donc aucun produit animalier du tout).

Je l’ai d’abord découvert via Youtube, sur sa chaîne anglophone intitulée The Buddhist Chef (parce que oui, en plus d’être vegan, Jean-Philippe est également Bouddhiste). Il a également une chaîne pour les francophones: La cuisine de Jean-Philipe.

J’ai rapidement été ravie par son humour un peu semblable au mien et le fait qu’il n’ait pas du tout peur de se prendre en dérision.

De plus, ses recettes sont simples (pour la plupart) et couvrent mes “classiques” préférés.

Mon avis en général sur le livre

J’ai dit en rigolant à ma Maman hier que je devrais trouver une place permanente pour ce livre sur le comptoir de ma cuisine. Je le ressors de mon étagère tous les jours (hier, c’était tout simplement pour la recette des oignons rouges marinés).

Jusqu’à maintenant, aucune des recettes ne m’a déçue ni n’a été un échec. Ce qui est plutôt bon signe ! 

On retrouve bien la voix humoristique de Jean-Philippe dans les petits paragraphes introduisants chacune des recettes, et c’est agréable. Un peu comme s’il était là pour nous guider (l’avantage qu’il ait une chaine youtube prolifique).

Les recettes que j’ai testées

J’ai déjà essayé plusieurs des recettes du livre, parfois avec quelques ajustements pour contenter toute ma famille.

Comme vous pouvez le voir sur la photo de mon livre, il est pleins de marque-pages afin de retrouver facilement ce que je cherche (c’est codé en couleur ;)).

Les galettes de millet

Galettes de millet
Galettes de millet

J’essaie de manger le plus de céréales complètes possibles comme mon féculent du midi. J’ai donc dans mon placard divers pots contenant quinoa (mon préféré de tous), riz variés, amaranthe, millet. Quand il en vient de la texture de ma nourriture, je suis pénible; du coup, le millet et moi sommes peu copains. Je déteste jeter donc lorsque j’ai vu cette recette, je me suis dit qu’elle était parfaite pour épuiser mon stock !

Il est difficile de trouver de bonnes galettes végétariennes. Je les trouves souvent sèches et/ou fades en goût. Celle-ci est tout simplement délicieuse ! Les épices sont trés bien équilibrées et la texture parfaite. J’ai cependant obtenu le double en quantité, et en ai congelé une partie pour de futurs lunches.

Les falafels

Bol de falafels

J’ai une relation d’amour/haine avec les falafels. Comme pour les galettes, je trouve ça compliqué d’obtenir la bonne texture ainsi que le bon équilibre dans la quantité d’herbes… Ici à Montréal, la chaîne de restaurants végés La Panthère Verte fait les meilleurs falafels que je connaisse. Dur de les égaler…

Ici, j’étais sceptique à l’idée d’utiliser des pois chiches sous forme sèche plutôt qu’en conserve. Mais j’ai évidemment décidé de faire confiance à la recette. Et quelle bonne idée ! Il n’y a pas trop d’herbe (je ne suis pas une chèvre, après tout !)

Je les ai servis tout simplement sur un lit de quinoa (millet pour ma maman), avec des tomates et champignons. J’avais fait une sauce à base de purée d’amande+sauce soja+sriracha pour ajouter un peu de peps. 

C’était dur de ne pas tous les manger en un repas !

La meilleure pâte à pizza au monde

Nous adorons faire des pizze maison. C’est quelque chose que je faisais toutes les semaines auparavant, mais qui est devenue plus rare (car j’évite les féculents le soir, et nos Trollettes sont à l’école le midi).

J’utilisais une recette qui fonctionnait, mais ai voulu essayer quelque chose de différent (toujours à la recherche de ZE recette parfaite). Dans son livre, Jean-Philippe propose trois garnitures de pizze, et donc une recette de pâte. Je n’ai fait que deux pizze, mais grosses. Une pour les enfants, une pour les adultes. 

La pâte a vraiment fait l’unanimité. Elle est moelleuse, aérée, parfaite quoi… Ce sera maintenant ma recette go-to pour la pizza. 

Et enfin… le tofu Général Tao

Cette recette était sur mon radar depuis bien longtemps avant que je ne me décide enfin à la réaliser. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’adore personnellement le tofu, mais ce n’est pas le cas de tous les membres de ma famille. Ce qui veut dire que j’ai fait ce repas pour ma Maman et moi un midi (non présents sur les photos, les brocolis sautés). Nous avions des restes mais quel délice 🤤

La prochaine fois, je mettrai sans doute plus de sriracha afin d’avoir un plat plus relevé (mieux vaut être prudent et en mettre moins puis ajuster, que le contraire).

Je la garde dans ma liste “à refaire”.

Le tofu Général Tao de Jean-Philippe

Sirop de romarin

Mon époux adore nous préparer des cocktails. Il rentre de ses voyages d’affaires avec des idées de nouveaux mélanges qu’il s’empresse d’essayer de reproduire à la maison.
C’est ainsi qu’il eut envie de faire ce sirop de romarin, afin de pouvoir l’intégrer dans des boissons.

Un sirop simple n’est autre qu’un tant pour tant de sucre et d’eau. C’est toujours fun de trouver des ingrédients pour le parfumer.

Le sirop se conserve environ un mois au réfrigérateur.

La recette:

Sirop de romarin

Une base de sirop simple pour vos cocktails ou pâtisseries.
Type de plat Drinks, Sucré
Cuisine Base
Keyword Base, Cocktail, Romarin, Sirop Simple

Ingrédients

  • 1 tasse sucre en poudre
  • 1 tasse eau froide
  • Romarin frais quantité selon l'intensité désirée

Instructions

  1. Dans une casserole, mélangez l'eau, le sucre et les branches de romarin.
  2. Portez à ébullition puis laissez bouillir pendant 1 à 2 minutes, en remuant constamment.
  3. Ôtez du feu, couvrez, et laissez infuser durant une trentaine de minutes. Je vous invite à goûter régulièrement.
  4. Enlevez les branches de romarin avant de mettre dans une bouteille stérilisée.

Notes

Je vous conseille d'utiliser au minimum 4 branches de romarin frais pour cette recette.

Il est parfois plus intéressant (et facile) de préparer ses propres bases.

Mes 4 coups de coeur de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert 2018

Il y a environ un mois, ma grande m’a accompagné au Palais de Congrès de Montréal pour assister à l’Expo Manger et Vivre Vert. L’expo a eu lieu pendant trois jours sur Montréal, après avoir eu lieu à Québec City.

Cette expo regroupait 5 scènes différentes afin d’y proposer des démos et des conférences, ainsi que plus de 330 d’exposants.

Voici mes 4 coups de coeur, sans ordre précis.

Madame Labriski et ses galettes

 Mon amie Caroline m’avait parlé de Madame Labriski (de son vrai nom Mériane Labrie) et ses galettes il y a maintenant plusieurs mois. Curieuse, j’avais emprunté le livre à la bibliothèque.

Je connaissais et utilisais déjà les dattes comme agent sucrant. C’est une très bonne alternative au sucre raffiné et facile à faire soi-même (ceci dit, pour les Québécois, une purée de dattes estampé Madame Labriski sera bientôt disponible en magasin. Nature, à la vanille, au caramel ou au chocolat. Une autre particularité de ses recettes est l’absence de matière grasse. Le gras est remplacé par de la compote de pomme nature non sucrée, et oui !

Mériane a un humour sans pareil et une passion réelle pour ce qu’elle propose. Elle nous a beaucoup beaucoup fait rire, et nous sommes reparties de sa démo avec l’envie de faire des galettes pour les collations et les sacs à lunch !

Les jus de Crux Comptoir

Nous avons eu droit à une super dégustation de tous les jus présentés au Salon par un jeune homme passionné dont je ne connais pas le nom (désolée). Ma fille était ravie, car comme moi: elle adore les jus frais.

Crux comptoir offre des jus individuels, des cures diverses, ainsi que des packs variés.

J’utilise à la maison mon extension pour KitchenAid Artisan qui fait extracteur de jus et fais mes jus toutes les semaines. J’aime m’inspirer de ce que font les compagnies vendant en magasin pour varier les plaisirs. 

Mon coup de coeur de tous ceux essayés fut celui au charbon actif, ayant un très fort goût de citron frais. Mae, quant à elle, a adoré le Aloha (composé de spiruline bleue, ananas, eau de coco, citron et agave)

OGarden

Ce fut une très belle et étonnante découverte. Lorsque nous vivions en BC, nous faisions pousser quelques baies (framboises, bleuets et fraises), herbes et tomates sur notre balcon. Mon mari et moi n’avons pas vraiment la main verte, mais cela ne nous empêche pas de continuer d’essayer de faire pousser nos propres aliments.

Ogarden est un système permettant de cultiver ses légumes en intérieur, de façon quasi automatique. Cela ne demande que peu d’efforts, et pas besoin de braver les intempéries québécoises pour checker son jardin potager. 

Je vous conseille vivement d’aller voir leurs vidéos explicatives sur leur site.

Lorsque vous l’acheter, ils viennent vous l’installer et vous expliquer le fonctionnement. Vous ne serez pas laissés dans le vague comme si c’était un meuble Ikea à monter vous-mêmes.

Les Y kombucha

Ils ne sont pas encore sur le marché. Je suis donc heureuse d’avoir pu acheter un pack de 6 bouteilles sur place.

Souffrant du Syndrome du Côlon Irritable, la santé de mon système digestif est primordiale. C’est ainsi que je me suis tournée vers le kombucha il y a quelques années. Par contre, niveau goût, toutes les marques ne se valent pas.

Si vous les trouvez lorsque disponibles, je vous conseille très fortement de goûter celui au houblon. J’avoue avoir été nerveuse de prime abord car dans mon esprit, houblon=bière. Ne pouvant vraiment pas supporter l’amertume de la bière (genre… pas du tout du tout), j’étais dubitative.

Y Kombucha  est la première marque officiellement endossée par la Fondation Canadienne de la Santé Digestive. Et ce n’est pas rien.