Nori tori karaage: bouchées de poulet frites au nori

(Note: cette recette fut au préalable publiée en Novembre 2009 sur la précédente version de ce blog)

Le “chicken karaage” est un HIT à la maison (et comme ça, vous aurez enfin une photo de ce à quoi cela ressemble). Je sais que si j’en fais, il sera dévoré en moins de temps qu’il n’en faut pour dire “nori” 😉

Pour changer un peu, j’ai fait une recette trouvée dans le livre Yoshoku (vous savez, les recettes japonaises inspirées de notre cuisine occidentale).

Le nori apporte une petite note herbacée discrète mais très agréable. J’ai utilisé de l’aonori, ces paillettes d’algues que l’on utilise pour garnir les okonomiyaki.

Il y a énormément de restaurants à Vancouver (je crois qu’il y a trois ans, nous avions calculé qu’il y avait un restaurant pour trois habitants en moyenne), dont un certains nombre de restaurants japonais (plus ou moins japonais d’ailleurs). Beaucoup proposent du chicken karaage, mais malheureusement plus de la moitié n’en fait pas du “vrai”. À la place, ils nous servent des ailes de poulet frit: rien à voir donc avec les morceaux de cuisses bien juteux et marinés !

Cela passe très bien au moment de l’apéro par exemple.

Pour les plus gourmands: essayez de tremper ces bouchées dans un peu de saké chaud avant de les déguster.

Une fois de plus, j’ai divisé les quantités indiquées dans le livre par deux et il y en avait largement assez comme mise en bouche pour trois adultes et deux Trollettes très gourmands.

Ingrédients:

  • 500g de cuisse de poulet sans os mais avec la peau
  • 30ml de sauce soja japonaise
  • 30ml de mirin
  • 1/2 cuiller à soupe de saké
  • 1 cuiller à café de gingembre frais râpé avec son jus
  • 1 ou 2 gousses d’ail (selon la taille), épluchées et pressées
  • 40ml d’huile de sésame (facultative)
  • 43g de fécule de pomme de terre ou de maïs
  • 1 cuiller à soupe de flocons de nori (aonori)
  • Poivre sansho (ou mélange 7 épices japonais)
  • Quartiers de citron, pour servir

Desossez le poulet avant de le couper en morceaux d’environ 4cm.

Dans un sachet ou une boîte refermable non métallique, mélangez la sauce soja avec le mirin, le saké, le gingembre et son jus, et l’ail. Ajoutez les morceaux de poulet. Remuez afin que tous les morceaux soient correctement enrobés de marinade.

Laissez mariner au réfrigérateur pendant 1 heure seulement.

Remplissez au tiers une friteuse (ou une sauteuse suffisamment profonde) d’huile de colza et d’huile de sésame si vous le voulez. Chauffez à 180°C ou jusqu’à ce qu’un cube de pain brunisse en 15 secondes.

Dans un sachet refermable, mélangez la fécule avec le poivre/7 épices et le nori, ajoutez une pincée de sel.

Sortez le poulet de la marinade, en faisant bien en sorte qu’il ne soit plus trop humide. Enrobez-le légèrement de panure (si vous utilisez un sachet refermable, mettez plusieurs morceaux préalablement égouttés, secouez, et voilà c’est enrobé). Secouez pour ôter l’excès.

Faites frire en plusieurs fois, 6-7 minutes à chaque fois (ou jusqu’à ce que le poulet soit doré, croustillant et cuit à point).
Lorsque c’est cuit, sortez-les délicatement et disposez les sur du papier absorbant.
Saupoudrez d’un peu de sel et éventuellement de piment.

Servez avec les quartiers de citron.

3 réponses sur “Nori tori karaage: bouchées de poulet frites au nori”

  1. ça m’a l’air très bon ça, le bouquin à l’air de receler de plein de bonne chose. Je vais me le commander de ce pas et je testerai cette recette dès que possible.

    Merci,
    Mr Pomme

  2. ça y est j’ai reçu le livre il est super beau et super chouette merci pour le conseil.

    Si jamais ça te tente j’offre 10% sur bookdepository (www.cook-book.be), je l’ai commandé là(edition muredock) et c’est niquel.

    Je me suis permis aussi de mettre un lien vers ton site 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *