Unboxing mon nouveau rice cooker: le Zojirushi NS-TSC10 [vidéo]

Unboxing mon nouveau rice cooker: le Zojirushi NS-TSC10 [vidéo]

J’ai utilisé le même cuiseur à riz pendant une dizaine d’années: il fut mon plus fidèle compagnon, c’est certain! Il a survécu à tous nos divers déménagements au Canada et rien que ça, c’était un petit miracle en soi.
Cependant, lorsque nous avons fait le tri dans toutes mes affaires culinaires pour notre grand déménagement, il a fallu prendre une décision: est-ce que je garde le cuiseur ou nous en rachèterons un en Colombie-Britannique? Je savais depuis longtemps que si je devais investir dans un nouvel appareil, je voulais que ce soit un de la marque japonaise Zojirushi. C’est une marque très réputée et je savais que cela vaudrait l’investissement.

Après recherches afin de déterminer lequel conviendrait le mieux pour mes besoins, je me suis arrêtée sur ce modèle: Zojirushi NS-TSC10. Je n’ai pas besoin d’un cuiseur avec 36 fonctions puisque j’ai déjà mon Instant Pot pour cela. Antho, mon mari, m’a convaincu que celui ayant une capacité de 5.5 tasses serait amplement suffisant et j’avoue que pour une fois, il avait raison. Ainsi, je peux le laisser sorti sur mon comptoir de cuisine sans avoir à me casser le dos pour le sortir chaque fois que j’en ai besoin.
Il est vraiment facile d’utilisation, ce qui permet à ma fille de préparer le riz lorsque je suis trop occupée à faire autre chose. Elle sait exactement comment faire et comment le cuiseur fonctionne. Easy peasy lemon squeezy.

Vidéo

Je dirais que ce modèle spécifiquement se situe en milieu de gamme. Il en existe avec plus de fonctions mais surtout avec une cuve induction qui permet une cuisson encore plus homogène du riz, par exemple. Un autre modèle a une fonctionnalité umami, qui fait que le cuiseur fera tremper le riz plus longtemps avant une cuisson elle aussi plus lente. Car oui, cuire du riz blanc ou du riz à sushi demande 60mn avec cet appareil. Ces 60mn comprennent un temps de trempage des grains de riz avant que la cuisson ne commence. C’est quelque chose que je ne savais pas avant il y a peu: certains Japonais font tremper leur riz une vingtaine de minutes avant de le mettre à cuire. Est-ce un secret bien gardé? Car je ne sais pas vous, mais personnellement c’était la première fois que je voyais cette étape…

Le lavage est très facile. Cependant, j’ai décidé que je ne laverai plus la cuve au lave-vaisselle comme je le faisais avec mon précédent rice cooker.

Détails techniques

  • Équipé de la technologie Neuro Fuzzy. Cela permet au cuiseur d’adapter son temps de cuisson intelligemment en fonction du mode de cuisson choisi.
  • Vendu avec un panier vapeur et une fonctionnalité “vapeur”. Aussi vendus avec: doseur, spatule, porte-spatule (qui s’attache au cuiseur).
  • Existe en format 5.5 tasses (le mien) ou 10 tasses (de riz cru).
  • Timer permettant de programmer quand le riz doit finir de cuire (et non le contraire comme c’est habituellement le cas).
  • Corde rétractable pour un rangemement plus facile.
  • Fonctions “garder au chaud” et “garder au chaud plus longtemps”.
  • Le couvercle intérieur se détache pour mieux se laver.

Avez-vous un rice cooker chez vous? Est-ce que vous l’utiliser exclusivement pour la cuisson du riz ou est-ce que vous vous aventurez un peu plus?



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *